Page Principale Nous rejoindre Nos services Plan du site

L'ÉVALUATEUR AGRÉÉ

L'évaluateur agréé est un professionnel membre de l'Ordre des évaluateurs agréés du Québec. Ce titre est réservé aux membres de l'Ordre, c'est donc dire qu'ils sont les seuls à pouvoir signer un rapport d'évaluation avec le titre d'évaluateur agréé.

Plusieurs personnes offrent des services d'évaluation, dont les agents immobiliers. On a tous déjà reçu une publicité d'un agent immobilier qui mentionne de l'appeler pour obtenir une évaluation gratuite. Certes, un agent immobilier expérimenté, sérieux et connaissant bien le secteur peut estimer, avec assez de justesse, la valeur marchande d'une propriété mais il faut faire attention aux agents qui donnent une opinion de valeur verbale et non motivée par des données du marché.

Voici certaines informations relatives aux évaluateurs agréés du Québec:

  • Mission de l'ordre

  • Admission

  • Protection du public

  1. Un conseiller immobilier précieux

  2. Exemple de rapport d'évaluation résidentiel

  3. Liste de bureaux oeuvrant dans la région métropolitaine (À VENIR)

Les services des évaluateurs agréés sont relativement abordables: pour un montant variant entre 200 $ et 300 $, on peut obtenir une opinion de valeur marchande complète.

Lorsqu'il est question d'une propriété de 125 000 $, on doit prévoir certaines dépenses rattachées à la vente. Les clients n'hésitent pas à dépenser jusqu'à 10 000 $ pour les services d'un agent immobilier mais trouvent que des frais de consultation de 500 $ pour un évaluateur et un notaire sont trop élevés.

UN MONDE À L'ENVERS !

Les acheteurs de maisons procèdent à l'envers lorsqu'ils acquièrent une propriété. Le cheminement typique va comme suit: l'acheteur visite, par l'intermédiaire d'un agent immobilier ou directement, une maison, il présente une promesse d'achat à partir de l'information provenant de l'agent ou de maisons à vendre dans le secteur, il s'entend avec le vendeur sur un prix de vente et entreprend les démarches pour obtenir sa confirmation bancaire. À ce moment, le prêteur fait évaluer la propriété afin de protéger sa créance. C'est seulement à ce moment là que l'acheteur saura si le prix payé est trop élevé. Même si c'est le cas, il est trop tard car la promesse d'achat est signée.

Pourquoi ne pas demander un rapport d'évaluation avant de présenter la promesse d'achat de façon à se faire confirmer que le montant payé n'est pas trop élevé. Évidemment, les gens répondent qu'ils n'ont pas le temps de faire toutes ces démarches quand le marché est très actif comme en l'an 2000. Il faut comprendre que c'est un risque qu'ils prennent et que certains vont se brûler. Il y a certainement lieu de se questionner quand un acheteur doit prendre une décision de 150 000 $ dans un délai de six heures !

Consultez un évaluateur qui est accrédité par votre institution financière (vous pouvez demander une référence à votre prêteur) et communiquez avec lui pour savoir quels services il peut vous rendre. Si la transaction se conclue, vous aurez alors en main un rapport d'évaluation conforme (préparé par un évaluateur accrédité par la banque) que vous pourrez remettre à votre prêteur. Ce dernier pourra vous rembourser les frais encourus sur demande.

Pour les emprunteurs qui doivent avoir recours à l'assurance SCHL, la démarche est différente et il est moins certain qu'il puissent se faire rembourser les frais d'évaluation.

Consultez le site de l'Ordre des évaluateurs agréés du Québec. http://www.oeaq.qc.ca/


Site optimisé - Responsabilité

© 2000-2010 Le carrefour immobilier virtuel (C.I.V.) inc. Tous droits réservés.