Page Principale Nous rejoindre Nos services Plan du site

La vente d'une propriété est une situation toute aussi délicate que l'achat. Il faut prendre plusieurs décisions qui ont des impacts financiers importants. Pour plusieurs personnes il n'existe qu'une seule façon de faire, i.e. appeler un agent immobilier. Le choix de vendre sa propriété par le biais ou pas d'un agent en est une importante, mais également la re-localisation, les coûts impliqués dans le déménagement, les étapes à suivre, les conseillers, les obligations et risques du vendeur, etc. Tous des sujets importants dont nous discutons dans le présent portail.

Voici les sujets traités concernant la vente d'une propriété: (cliquer sur un sujet pour aller le texte complet)

SUJET TRAITÉS DANS CETTE SECTION

  1. POURQUOI DÉMÉNAGER ?
  2. QUEL EST LE MEILLEUR MOMENT POUR VENDRE ?
  3. LA MISE EN VENTE D'UNE  PROPRIÉTÉ
  4. SAVOIR S'ENTOURER - LES PROFESSIONNELS REQUIS
  5. PRÉPARER SA PROPRIÉTÉ POUR LA METTRE EN VENTE
  6. LES DOCUMENTS ESSENTIELS
  7. DÉTERMINER LA VALEUR DE SA PROPRIÉTÉ
  8. ÉTABLIR LE PRIX DE VENTE
  9. ÉTABLIR LES CONDITIONS DE LA VENTE
  10. DÉTERMINER SI VOUS VENDEZ " DIRECTEMENT DU PROPRIÉTAIRE " OU SI VOUS RETENEZ LES SERVICES D'UN AGENT IMMOBILIER
  11. ÉTABLIR UN PLAN PUBLICITAIRE
  12. LE CONTRAT DE COURTAGE
  13. COMMENT CHOISIR UN AGENT D'IMMEUBLE ?
  14. LE COURTAGE AU QUÉBEC
  15. QUELQUES POINTS ADDITIONNELS CONCERNANT LE CONTRAT DE COURTAGE
  16. COMMENT RECEVOIR LES VISITEURS ?
  17. LA VISITE LIBRE ? POURQUOI ET COMMENT
  18. RECEVOIR UNE PROMESSE D'ACHAT ET SES IMPLICATIONS
  19. LA NÉGOCIATION
  20. FRAIS ET MOYENS DE DÉMÉNAGEMENT
  21. LA COMPAGNIE D'ASSURANCE
  22. LES CHANGEMENTS D'ADRESSE
  23. VÉRIFICATIONS DU VENDEUR POUR LE JOUR DU DÉPART

POURQUOI DÉMÉNAGER ?

Même si l'immobilier s'est apprécié beaucoup depuis l'année 2000 la majorité des gens ne vendent pas leur propriété pour empocher de l'argent mais généralement par besoin. On entend par besoin un changement d'emploi, une famille grandissante, une famille qui rapetisse, des parents malades, etc. Dans un contexte de hausse de valeur si on vend sa propriété chers on devra en racheter une également chers et par conséquent on ne gagne pas au change.

Ligneinterparagraphe.gif

QUEL EST LE MEILLEUR MOMENT POUR VENDRE ?

Le printemps est la période la plus achalandée de l'année, quoique depuis quelques année le marché immobilier est actif à l'année . Au printemps, la neige tire à sa fin, les gens ont besoin de changement et la période des classes achève. Au Québec principalement, la période la plus populaire pour déménager est le mois de juin. Ce phénomène n'est pas aussi visible dans les autres provinces canadiennes.

Alors qui dit plus grande demande, dit meilleur pouvoir de négociation ! Par contre quand on vend une propriété, c'est souvent pour en racheter une autre. La facilité de vendre une propriété se traduit généralement par une plus grande difficulté à en acquérir une autre. Pareillement, est-ce mieux de vendre une petite maison dans un marché déprimé pour en racheter une grosse dans le même marché déprimé ? Oui, si on perd 10% sur une valeur de 100 000 $ pour ensuite épargner 10% sur une valeur de 150 000 $, on est quand même gagnant de 5 000 $.

En conclusion, les bonnes périodes de ventes sont du mois de septembre au mois de novembre et du mois de janvier au mois de mai. Le mois de décembre comme l'été sont moins propices aux transactions immobilières.

Ligneinterparagraphe.gif

LA MISE EN VENTE D'UNE PROPRIÉTÉ

Frais de vente

Les coûts rattachés à la vente d'une propriété varient selon la méthode de mise en marché. Si l'on retient les services d'un agent immobilier, il faut s'attendre à payer 4% à 6% de commission plus les taxes applicables, ce qui correspond à 4.6% à 6.9%, ce qui est en baisse depuis quelques années. Même si le vendeur décide de vendre par lui-même il devra budgéter un montant minimal de 1 500 $ à 2 000 $ pour la mise en marché : pancarte, affiche, publicité, etc.

Les documents à fournir

Le vendeur doit généralement fournir un certificat de localisation récent et un bon titre de propriété. Le coût approximatif pour faire produire un certificat de localisation est d'environ 600 $. Des frais légaux additionnels sont à envisager si le titre de propriété n'est pas clair.

Les frais financiers

Si le vendeur vend sa propriété et rembourse son prêt hypothécaire avant terme, il doit s'attendre à payer une indemnité de remboursement par anticipation. Cette indemnité varie selon le contexte économique, i.e. si le taux du marché est supérieur au taux contractuel la pénalité est généralement moindre qui si le taux en vigueur est inférieur au taux contractuel. Si le vendeur rachète une autre maison et qu'il a besoin d'une hypothèque égale ou supérieure, il ne devrait pas avoir à payer une indemnité de remboursement par anticipation. Si la nouvelle propriété requiert un prêt hypothécaire plus élevé, l'institution financière accordera probablement un taux pondéré entre l'ancien prêt et le montant additionnel requis i.e. un taux combiné en fonction de l'importance du prêt original en rapport avec le nouveau prêt. Par exemple, le prêt contractuel est 100 000 $ à 7% pour encore trois ans et l'on veut ajouter 50 000 $ pour obtenir une nouvelle hypothèque de 150 000 $. Le taux en vigueur pour un terme de trois ans est de 9%. On obtient 7% x (100 000 / 150 000)+ 9% x (50 000 / 150 000) = 7,67%

Dans tous les cas, le vendeur devra également payer les frais pour quittancer le prêt hypothécaire en vigueur sur la maison vendue, à moins que le créancier ne l'absorbe. Les frais sont de quelques centaines de dollars. Il faut également considérer les frais de déménagement, de rebranchement des services, les changements d'adresse, etc.

Il y a en plus les frais de déménagement, de changement d'adresse, de refinancement, etc.

Consulter le tableau du changement d'adresse

Ligneinterparagraphe.gif

SAVOIR S'ENTOURER - LES PROFESSIONNELS REQUIS

Compte tenu des sommes impliquées dans la vente d'une propriété il est important d'être conseillé par des professionnels. Il existe de très bons agents immobiliers qui peuvent vous conseiller sur la majorité des aspects de la transaction mais malheureusement il en existe des plus douteux. Cependant si vous transigez seul ou dans le cas d'un doute avec votre agent immobilier, il est essentiel d'avoir recours à des professionnels spécialisés.

Le notaire s'occupe de l'aspect légal de la transaction et il peut être d'un précieux recours lorsque le temps est venu de signer les documents. On recommande de communiquer avec un notaire au début du processus de vente pour connaître ses disponibilités afin de revoir certains documents, le temps venu, et savoir quel est son tarif horaire. Ce n'est pas lorsqu'on reçoit une promesse qu'il faut commencer à chercher un notaire, il est important de planifier d'avance.

L'évaluateur agréé saura vous éclairer sur la valeur marchande de votre propriété, comparables à l'appui. Le rapport d'évaluation est peu dispendieux et vous rassure. Il peut être intéressant de faire préparer un rapport d'évaluation que vous remettrez à l'acheteur pour qu'il l'utilise dans le cadre de son financement. Il faut s'assurer que l'évaluateur est accrédité chez les prêteurs hypothécaires.

L'arpenteur-géomètre procède, entre autres, à l'arpentage du terrain pour délimiter ce dernier et rédiger un certificat de localisation. Le vendeur doit généralement fournir le certificat de localisation à l'acheteur. Pourquoi attendre d'être à la dernière minute ? Faites le faire dès que vous mettez votre maison en vente. Si vous n'êtes pas certain si votre certificat de localisation est encore bon, vous pouvez consulter un notaire.

L'inspecteur en bâtiment fait majoritairement des inspections pré-achat. Par contre une inspection pré-vente peut être utile pour un vendeur incertain de l'état général de sa maison ou peu connaissant en construction. Si les fenêtres ont besoin d'être remplacées ainsi que la toiture ou certains revêtements de plancher, il est sage de se renseigner sur les coûts de rénovation de façon à pouvoir négocier avec un acheteur potentiel qui prétendrait que la maison nécessite plus de travaux que la réalité. Le coût de l'inspection devrait être largement compensé par les informations obtenues et le vendeur sera mieux préparé à négocier. Certains acheteurs rusés pourraient essayer d'offrir moins que la valeur en justifiant leur offre par des travaux excessifs à faire. Dans un tel cas,si vous n'êtes pas prêt ou si votre connaissance des coûts de rénovation n'est pas à jour, il sera difficile de répliquer judicieusement à l'acheteur. L'information est une variable importante du processus de négociation. Également la connaissance des coûts de rénovation permet d'apporter des ajustements de prix aux ventes comparables pour en déduire une valeur à la propriété concernée. Il faut être prudent pour choisir son inspecteur car il existe plusieurs incompétents dans ce domaine.

Ligneinterparagraphe.gif

PRÉPARER SA PROPRIÉTÉ POUR LA METTRE EN VENTE

L'apparence et la condition physique de la propriété jouent un rôle important dans la vente de celle-ci. compte tenu qu'un acheteur moyen passe moins de 40 minutes par visite et qu'il visite plusieurs propriétés avant de faire son choix, on comprend pourquoi l'apparence est importante si on veut maximiser sa valeur. L'acheteur veut généralement une propriété en bon état avec le moins de travaux à faire s'il est pour payer le plein prix.

le vendeur doit décider s'il effectue des rénovations majeures avant de mettre sa propriété en vente. Les rénovations les plus recherchées concernent le remplacement des fenêtres, la rénovation de la cuisine et des salles de bain et les revêtements de plancher. En ce qui concerne ce dernier élément le bois et la céramique sont maintenant de mise.

Lorsque les rénovations sont déjà effectuées, elles sont comprises dans le prix de vente et cela permet à l'acheteur de les financer à même son hypothèque. Cependant les goûts n'étant pas universels, il peut être délicat de tout rénover avant de vendre, surtout que généralement on ne récupère pas 100% de son investissement. Dans plusieurs cas, il peut être préférable pour le vendeur de tenir compte des éléments à remplacer ou à rénover dans l'établissement de son prix de vente.

À défaut de procéder à des rénovations majeures il est important d'apporter les correctifs et améliorations de base. Voici une liste d'éléments à considérer avant de mettre sa propriété sur le marché ou de choisir un agent immobilier.

Extérieur : la première impression est très importante

  • Entretenir la pelouse, enlever les mauvaises herbes, entretenir les plates-bandes ;
  • Réparer les clôtures endommagées ;
  • Tailler les arbustes, couper les arbres morts ;
  • Peinturer la porte d'entrée et de garage si nécessaire, réparer les coupe-froid et les poignées de portes ;
  • Peinturer ou vernir les cadres de fenêtres en bois s'ils sont défraîchis.

Intérieur : maximiser la valeur

    • Vérifier et réparer tous les robinets, les renvois d'eau et la toilette ;
    • Si les cadres de bois ou la peinture sur les murs sont défraîchis, il faut envisager un peu de peinture et de vernis pour rehausser l'apparence ;
    • Réparer les coins de murs brisés et les tringles de plancher abîmées ;
    • Ajuster les portes d'armoires de la cuisine et salle de bain ;
    • Ajuster les portes donnant accès aux pièces de la maison ;
    • Faire le ménage des garde-robes; mieux ils sont rangés plus ils donnent l'apparence d'être grands. C'est aussi le temps de faire des dons de charité avec les vêtements qu'on ne porte plus ;
    • Faire le ménage dans les espaces d'entreposage, dans le grenier et dans les pièces de la maison. Moins la maison est encombrée, plus elle donne l'apparence d'être grande et confortable et c'est ce que les gens recherchent. Envisager même de mettre les meubles excédentaires en entreposage ;
    • Nettoyer les tapis au besoin ;
    • Faire briller la salle de bain. Les acheteurs accordent une importance à cette pièce. Même si elle n'a pas un design moderne il faut qu'elle soit étincelante. Changer le calfeutrage le long du bain et nettoyer les joints entre les tuiles de céramique. Souvent les acheteurs envisagent de faire des modifications aux salles de bain dans un avenir rapproché mais il faut au moins qu'ils puissent l'utiliser entre temps ;
    • Vérifier les fenêtres. Il faut que les fenêtres ouvrent et ferment librement, que les mécanismes fonctionnent bien et que la peinture n'obstrue pas leur fonctionnement. Des fenêtres propres sont beaucoup plus attrayantes également.

Les acheteurs potentiels préfèrent voir comment la maison est vraiment belle que d'entendre comment elle pourrait être belle si on faisait telle chose.

Ligneinterparagraphe.gif

LES DOCUMENTS ESSENTIELS

Le vendeur devra fournir divers documents et répondre à plusieurs questions, qu'il y ait un agent immobilier d'impliqué ou non. Voici une liste de documents utiles pour la vente d'une propriété :

    • Les comptes de taxes foncières et scolaires ;
    • Les comptes d'électricité et de gaz pour la dernière année ;
    • Les factures des travaux de rénovation effectués dans les dernières années ;
    • Le certificat de localisation, sinon il faut en faire préparer un par un arpenteur ;
    • L'acte d'achat ou le titre de propriété;
    • Un rapport d'évaluation, si disponible ;
    • Un rapport d'inspection, si disponible ;
    • Les règlements de condo ( s'il y a lieu);
    • Des photos prises pendant l'été qui montrent l'aménagement paysager et l'extérieur, principalement si la vente a lieu l'hiver.

Ligneinterparagraphe.gif

DÉTERMINER LA VALEUR DE SA PROPRIÉTÉ

Le coût, le prix et la valeur. On peut les définir comme suit : Le coût représente la dépense qu'il faut faire pour produire et faire circuler un bien, le prix représente la dépense qu'il faut faire pour acquérir un bien et la valeur représente la compensation qu'une personne, à un moment précis et un endroit donné, attache à un bien.

De façon réaliste, le coût représente la somme des dépenses engagées par le propriétaire pour sa propriété. Le coût est une notion historique qui n'a pas nécessairement rapport avec la valeur. La valeur est la considération monétaire, qu'un acheteur motivé et en connaissance de cause, est prêt à débourser pour acquérir un bien à un moment précis. Outre les cas de rareté de terrain, il est rare de voir une propriété unifamiliale avoir une valeur supérieure à son coût, car dans une telle situation un acheteur motivé opterait pour faire construire une maison neuve.

Un vendeur motivé doit déterminer la juste valeur marchande de sa propriété, et non son coût historique. Le vendeur peut utiliser les services d'un l'évaluateur agréé pour obtenir une opinion motivée de la valeur. Il peut également recourir aux services d'un agent immobilier actif dans le secteur qui lui présentera les dernières ventes comparables. Les frais de l'évaluateur varieront entre 150 $ et 300 $ selon le type de rapport. Il faut demander un rapport le plus simple possible avec des ventes comparables. Les agents immobiliers offrent généralement ce service gratuitement dans l'espoir de décrocher le mandat de courtage.

En plus de considérer les ventes de propriétés, il est important de s'informer sur les propriétés à vendre. Un moyen intéressant de connaître le marché de la revente est de consulter les sites Internet de propriétés à vendre, en autre, www.mls.ca pour savoir ce qui est à vendre dans son secteur. Sur ce site les adresses des propriétés ne sont pas disponibles mais on y retrouve une photo et une brève description.

Si le vendeur décide de faire produire un rapport d'évaluation par un évaluateur agréé, il peut tenter de faire d'une pierre deux coups en s'assurant que l'évaluateur est accrédité par la majorité des institutions financières. De cette façon le vendeur pourra remettre le rapport d'évaluation à l'acheteur qui pourra s'en servir pour obtenir son financement. Consulter la section: professionnels - évaluateurs

Quand on cherche à évaluer une propriété, on n'a qu'à se placer dans la peau de l'acheteur et se demander objectivement combien on paierait pour cette propriété ? Quelles sont les autres propriétés à vendre dans le secteur et quelles sont les ventes récentes, disons au cours de la dernière année ?

Ligneinterparagraphe.gif

ÉTABLIR LE PRIX DE VENTE

Le vendeur doit prendre soin de distinguer la valeur marchande de la propriété et le produit net de la vente (prix de vente moins commission de vente). Plusieurs vendeurs tentent d'établir le prix de vente à partir du produit qu'ils veulent " dans leur poche " ce qui est une approche inversée. La réalité est que la propriété a une valeur de 150 000 $ et que le vendeur doit débourser 8% (7% plus taxes) de commission pour un service d'assistance à la vente. Le coût du service de courtage n'affecte pas la valeur marchande mais uniquement le produit net de la vente pour le vendeur. Consulter l'exemple d'analyse du marché. Documents en format pdf. (Le programme de visionnement Adobe acrobat Reader est requis.)

L'établissement du prix de vente demandé est une étape délicate car si le prix demandé est trop élevé, les gens viendront visiter la propriété mais ne feront pas d'offre ou des offres largement inférieures. Au contraire, si le prix demandé est trop bas, la propriété se vendra très rapidement mais son propriétaire ne touchera pas la pleine valeur de sa propriété.

Se garder une marge de manœuvre pour négocier ! Comme dans le cas de l'acheteur qui doit établir une stratégie d'achat, le vendeur doit établir une stratégie de vente. Il doit déterminer s'il préfère demander un prix plus près de son prix cible et maintenir une ligne ferme par la suite ou s'il préfère demander un prix plus élevé et négocier.

Le vendeur qui vend sans intermédiaire doit également prévoir la situation où un agent immobilier viendrait le voir pour l'informer qu'il a un client acheteur. Il ne faut pas éliminer cette approche et il faut établir sa stratégie d'avance.

Les marges de négociation dans le marché. Selon les rapports de SCHL/CIGM en 1999 l'écart entre le prix inscrit et le prix vendu était de plus ou moins 10% avec une variance de 3% environ. L'écart varie entre 5% et 10% en moyenne, par contre, dans les secteurs très en demande l'écart tant à diminuer et même s'estomper.

Le temps est un élément important dans la détermination du prix de vente. Principalement dans un marché d'acheteur, le vendeur pressé de vendre devra ajuster son prix légèrement à la baisse pour capter l'attention du marché. Le délai de vente moyen selon le même rapport était d'environ 100 jours en 1999, plus ou moins 20 jours selon les secteurs. Le délai observé dans le West-Island était de près de 80 jours alors que dans l'est de Montréal on avoisinait les 120 jours.

Ligneinterparagraphe.gif

ÉTABLIR LES CONDITIONS DE LA VENTE

Outre le prix de vente il y a plusieurs considérations importantes à déterminer d'avance qui peuvent avoir un impact sur le sort de la vente. En voici quelques exemples :

    • La date d'occupation. Le vendeur a-t-il déjà un endroit et une date connus pour se relocaliser ou doit-il prévoir un délai suffisant pour se trouver un nouveau toit ;
    • La date de signature chez le notaire. Généralement ces deux dates correspondent, mais dans certains cas le vendeur peut avoir besoin de son argent plus rapidement. Si c'est le cas le vendeur voudra notarier la vente plus tôt et louera la propriété de l'acheteur pour un loyer équivalent au montant de l'hypothèque, des taxes et autres frais d'occupation ;
    • Les meubles inclus dans la vente ;
    • Les rideaux, lustres, stores verticaux et autres inclusions dans la vente;
    • Les équipements inclus : l'aspirateur central, etc. ;

Ligneinterparagraphe.gif

VENDRE "DIRECTEMENT DU PROPRIÉTAIRE" OU VENDRE AVEC LES SERVICES D'UN AGENT IMMOBILIER

Vendre sans intermédiaire, les points importants !

Vendre sa propriété sans intermédiaire ne consiste pas seulement à installer une pancarte en carton devant sa maison et attendre les offres. Un vendeur sérieux doit préparer une stratégie de mise en vente. Cette stratégie consiste à établir les préparatifs, les étapes, un budget de publicité, les services requis, etc.

Voici quelques conseils précieux pour bien réussir une vente " sans intermédiaire "

    • Le vendeur doit préparer sa propriété pour la mise en vente (voir le paragraphe précédent) ;
    • Le vendeur doit établir le bon prix de vente de la propriété, pas trop élevé ou trop bas. S'il subsiste une incertitude dans son esprit, le vendeur devrait faire évaluer sa propriété et le rapport d'évaluation pourra lui servir lors de la négociation (aller à la section: professionnels - évaluateurs) ;
    • Le vendeur doit préparer les documents nécessaires et bien établir sa stratégie de négociation. Il doit préparer des fiches descriptives, des copies de rapports d'évaluation ou d'inspection s'il en a, une liste des déclarations du vendeur en ce qui concerne les éléments qui peuvent affecter la valeur de la propriété et préparer une analyse comparative des propriétés à vendre et vendues ;
    • Le vendeur devrait identifier un notaire qui pourra l'aider à réviser la promesse d'achat ou le conseiller en cas d'incertitude ;
    • Le vendeur doit prévoir un budget de publicité et mise en marché raisonnable. Meilleure est la visibilité, meilleures sont les chances de vendre rapidement et au bon prix. Le vendeur doit consacrer une partie de son économie (pas de commission de vente) pour donner de la visibilité à sa propriété. Le vendeur cherche cet acheteur qui regarde les annonces classées et les informations sur Internet, qui parle à son collègue de travail qui habite le même secteur que la propriété à vendre ou simplement l'acheteur qui se promène en voiture ;
    • Le vendeur doit savoir filtrer les appels afin de minimiser les pertes de temps ;
    • Le vendeur doit prévoir un horaire offrant une certaine flexibilité. Il doit être disponible pour faire visiter sa propriété et maximiser ses chances de ventes ;
    • Le vendeur doit garder un registre des visiteurs potentiels afin de confirmer le rendez-vous une journée ou quelques heures à l'avance afin d'éviter de perdre son temps.
    • Le vendeur doit garder un registre du nombre de visiteurs, des commentaires des visiteurs, de l'endroit où ils ont pris connaissance de la propriété à vendre, le tout afin de faire le suivi des efforts de mise ne marché et des ajustements à apporter.
    • Le vendeur doit mettre ses émotions de côté ;
    • Le vendeur doit demander à l'acheteur potentiel d'obtenir une pré-autorisation bancaire avant de présenter une promesse d'achat et doit exiger un dépôt par le biais d'un chèque fait en fidéicommis à son notaire ;
    • Le vendeur doit maintenir une relation invitante avec les agents immobiliers. Ces derniers peuvent diriger un acheteur vers sa maison. Le vendeur doit être prêt à discuter et négocier avec l'agent.

Ligneinterparagraphe.gif

ÉTABLIR UN PLAN PUBLICITAIRE

La publicité et la diffusion de l'information jouent un rôle très important dans le processus de vente d'une propriété. C'est sur la base de ces deux aspects que les agents se sont regroupés en formant les Chambres immobilières aux quatre coins du pays.

Maintenant l'Internet offre des avantages similaires à ceux des réseaux des agents en permettant au grand public de consulter de l'information à leur convenance, gratuitement et de façon structurée.

Sans dépenser des fortunes, le vendeur doit quand même informer les acheteurs potentiels de la mise en vente de sa propriété. La nouvelle maison à vendre du secteur ne doit pas être le meilleur secret gardé en ville.

L'utilisation combinée de trois ou quatre moyens publicitaires est nécessaire. Voici certains moyens recommandés pour mettre une propriété en évidence dans le marché :

    • Le dépliant promotionnel ou la fiche descriptive (listing)

Ce document est très important car il se retrouve dans les mains des acheteurs potentiels. Pendant la période de réflexion de l'acheteur, il peut attirer l'attention et parler en faveur de son propriétaire. Il doit être descriptif, clair et concis.

    • L'enseigne " À vendre par le propriétaire "

L'enseigne est définitivement un moyen important d'informer le secteur immédiat de la mise en vente d'une propriété. Il est important d'utiliser une pancarte de qualité, voyante et avec une base solide.

    • La carte publicitaire

La carte publicitaire transmise par la Poste à environ 500 ou 1 000 propriétés avoisinantes permet de renforcer l'effet de l'enseigne en informant le secteur de la mise en vente de la propriété. Il est reconnu que 30% ou 40% des gens déménagent dans le secteur immédiat. Sous forme de papier cartonné, la carte publicitaire mesure environ 10cm X 22cm.

    • L'annonce classée

On peut annoncer une propriété de façon locale ou régionale. Dans certains secteurs, plus que d'autres, les journaux de quartier sont reconnus et utilisés pour annoncer des propriétés à vendre. Par exemple à Laval, sur la Rive sud et dans le secteur de Vaudreuil-Soulanges les journaux de quartier sont grandement utilisés pour annoncer des propriétés. En contre partie, dans le " West-Island ", on retrouve très peu de propriétés à vendre annoncées dans les journaux locaux, les gens préférant "  La Presse " et  "  La Gazette ".

Une publicité de qualité souligne les attraits de la propriété, sa localisation, le nombre de pièces, la condition de la propriété, l'année de construction (si favorable), et certainement une photo pour attirer l'attention. (Oui, c'est plus cher mais cela fait partie de la mise en marché.)

    • L'Internet

L'Internet est un réseau qui rejoint de plus en plus de gens. Selon deux sondages sérieux réalisés à Montréal, près de 50% des gens qui comptent acheter ou vendre une propriété dans les deux prochaines années vont consulter l'Internet pour s'informer, chercher des propriétés à vendre ou simplement comparer.

L'Internet permet de fournir une panoplie d'informations aux acheteurs potentiels sans nécessité de contact humain et de déplacement. Les gens en général n'aiment pas téléphoner pour s'informer par crainte que le vendeur identifie leur numéro de téléphone et les rappelle. L'Internet permet la diffusion de photos qui fait en sorte que l'acheteur potentiel sait à quoi s'attendre avant de communiquer avec le vendeur.

    • Les visites libres

Les visites libres permettent à des visiteurs de se présenter sans avoir à prendre rendez-vous, elles permettent de faire visiter des gens qui circulent dans le secteur. Elles sont de mise les dimanches de 14:00 à 16:00 et il est préférable de les publiciser une semaine à l'avance par le biais d'enseignes, de publicité dans les journaux ,etc.

    • Le réseau de contacts personnels

Chaque individu connaît une multitude de gens, qui à leur tour connaissent une multitude de gens, etc. Si les connaissances du vendeur savent que sa propriété est à vendre, elles pourront en faire part à leur entourage.

Ligneinterparagraphe.gif

LE CONTRAT DE COURTAGE

Le contrat de courtage est un contrat par lequel un vendeur mandate un agent immobilier pour mettre sa propriété en vente. Il existe deux types de contrat de courtage : le mandat exclusif et le mandat non-exclusif.

Le mandat exclusif est le plus répandu. Par ce mandat, le vendeur confie exclusivement la vente de sa propriété à l'agent inscripteur. Ce mandat garantit une commission de vente à l'agent inscripteur si la propriété se vend pendant son mandat, sans égard à savoir s'il est celui qui introduit l'acheteur. Le niveau de commission peut varier selon la valeur de la propriété ou selon l'entente conclue entre les parties. De façon générale, la commission de vente totale varie entre 6% et 7% plus les taxes de vente applicables. Cette commission est habituellement partagée en parts égales entre l'agent inscripteur et l'agent vendeur. Si l'agent inscripteur a un client acheteur pour lequel il présente une offre d'achat qui est acceptée, ce dernier touchera l'entière commission à lui seul. C'est ce que l ‘on appelle communément "faire les deux bouts de la transaction".

L'idée de voir un agent immobilier défendre les intérêts de deux clients ayant des objectifs diamétralement opposés semble difficilement acceptable. La vente d'une propriété fait partie de la catégorie de la négociation compétitive ou " competitive bargaining " i.e. que les buts de l'acheteur sont en conflit avec ceux du vendeur. Dans un tel cas, le vendeur et l'acheteur doivent être prudents et défendre leurs propres intérêts.

Le mandat non-exclusif est beaucoup moins accepté par les agents car il ne garantit pas de rétribution si l'agent n'est pas à l'origine de la vente. Dans un tel cas, un agent est très hésitant, et avec raison, d'investir temps et argent pour mettre en marché la propriété. Avec un tel mandat le vendeur peut offrir sa propriété en vente directement à un acheteur potentiel.

Ligneinterparagraphe.gif

COMMENT CHOISIR UN AGENT D'IMMEUBLE ?

Si le vendeur décide de recourir aux services d'un agent immobilier, il doit confier le mandat à l'agent qui lui conviendra le mieux. Pour ce faire, un vendeur devrait interviewer deux ou trois agents pour déterminer celui qui sera en mesure de répondre à ses besoins. C'est le même processus que lorsqu'on recherche un conseiller ou un entrepreneur. De toute évidence, une référence sera une bonne source d'information si la source de la référence a déjà utilisé avec satisfaction les services de cet agent. Voici des questions à vérifier dans le processus de sélection d'un agent :

    • L'agent travaille-t-il à temps plein ou temps partiel ?
    • L'agent a-t-il son permis et a-t-il déjà fait l'objet de décisions disciplinaires à l'ACAIQ ? On peut contacter l'Association des Courtiers et Agents du Québec pour s'informer. Tél.: 1-800-440-7170 ou aller sur le site Internet de l'ACAIQ: http://www.acaiq.com/site/acaiq/discipline/disc_dd.html
    • L'agent possède combien d'années d'expérience et quelle est sa formation ?
    • Combien de mandats a-t-il et combien de clients l'agent représente t-il en même temps ?
    • L'agent s'occupe t-il de tous les aspects lui-même ou travaille- t-il avec des assistants ou des adjoints ?
    • L'agent est-il en mesure de fournir une analyse structurée et soutenue du marché pour justifier sa recommandation de valeur et le prix à inscrire ? Il ne suffit pas qu'il parle de sa connaissance du marché, il faut demander à voir une analyse tacite à jour du marché.
    • Quelles stratégies et moyens de mise en marché l'agent compte t-il utiliser ? Il faut que l'agent soit prêt à s'engager par écrit, sur le contrat de courtage, à réaliser ses promesses. La publicité dans des revues, l'Internet, les dépliants, les visites libres, etc. sont tous des moyens qui permettent d'accroître la visibilité.
    • Comment l'agent filtre t-il les appels et les visites ? Lorsqu'un autre agent communique avec lui pour une visite, s'assure t-il que les acheteurs potentiels ont bien compris la description de la maison, que ces derniers sont passés devant la propriété pour voir s'ils aimaient le secteur, etc. (Tout cela afin de minimiser les dérangements des vendeurs) ;
    • L'agent fournit-il un rapport d'activités sur la propriété ?
    • Quel taux de commission exige-t-il ? Les meilleurs agents négocient moins leur taux de commission, ils préfèrent faire valoir leurs atouts et justifier pourquoi ils valent ce prix.
    • Quelle est la durée minimale de contrat qu'il exige ? La durée devrait dépendre de l'activité du marché, de l'effort, du temps et de l'argent qu'il s'engage à investir. Le vendeur doit exiger le contrat le plus court possible (60 ou 90 jours) quitte à renouveler ce dernier s'il est satisfait du service. C'est plus facile de renouveler que de faire annuler un contrat. Une stratégie consiste à demander à l'agent le délai dans lequel il compte vendre la propriété et pourquoi il serait meilleur qu'un autre ? S'il répond en en faisant valoir tous ses talents et le fait qu'il vendra la propriété rapidement, il ouvre la porte au vendeur pour justifier un mandat à court terme.

Un agent qui s'annonce comme le numéro 1 peut être trop occupé pour s'occuper personnellement ou de façon intense de votre propriété. Il peut être préférable d'engager le numéro 2 ou 3 qui souvent mettent les efforts pour devenir numéro 1. Le choix de l'agent est important, et compte tenu du coût des services, il est préférable d'en choisir un qui peut défendre les intérêts du client.

Ligneinterparagraphe.gif

LE COURTAGE AU QUÉBEC

Au Québec seul les agents immobiliers membres de l'Association des Courtiers et Agents Immobiliers du Québec (ACAIQ) sont autorisés à pratiquer une activité de courtage immobilier. L'activité de courtage consiste à représenter et conseiller un tiers dans le processus de vente, achat, échange ou location d'un bien immobilier.

Dans le cas d'un immeuble de 5 logements ou moins et ou le vendeur est un particulier, l'agent immobilier doit obligatoirement utiliser le contrat de courtage produit par l'ACAIQ. Ce contrat contient les informations de base de n'importe quel contrat : noms des parties impliquées, l'objet et la durée du contrat, la description du bien concerné, le prix de vente (ou de location) demandé, les dates de prise de possession et de signature de l'acte de vente, l'inscription sur le service inter-agences (MLS), la rétribution, les déclarations et obligations du vendeur et les obligations de l'agent.

Ligneinterparagraphe.gif

QUELQUES POINTS ADDITIONNELS CONCERNANT LE CONTRAT DE COURTAGE

La rétribution peut être sous la forme de pourcentage du prix de vente ou de montant forfaitaire établi à l'avance. Ce montant peut être une combinaison des deux également.

Le mandat exclusif stipule que, si une vente a lieu dans les 180 jours suivant la date d'expiration du contrat à une personne qui a été intéressée à l'immeuble pendant la durée du contrat, ( sauf si à la fin du contrat, le vendeur a conclu avec un autre courtier immobilier un contrat exclusif pour la vente de cette propriété), le vendeur doit verser la commission à son agent immobilier. Cette clause protège l'agent et le courtier inscripteur contre des vendeurs et acheteurs qui, de connivence, voudraient éviter de payer une commission de vente. Si le vendeur a fait des efforts de mise en vente avant d'octroyer un mandat de courtage et qu'un acheteur potentiel demeure intéressé par la propriété, le vendeur doit prévoir d'exclure expressément cet acheteur connu avant l'entrée en scène de l'agent immobilier. La clause numéro 18 des obligations du contrat de courtier immobilier prévoit cette situation.

Le contrat de courtage est généralement signé entre le vendeur et l'agent inscripteur qui joue le rôle de représentant du courtier. Dans les faits, le contrat de courtage est une entente de service entre le vendeur et le courtier inscripteur dont l'agent est le représentant autorisé. C'est donc dire que si client vendeur a des problèmes avec l'agent inscripteur, il peut s'adresser au courtier.

L'aspect irrévocable du contrat de courtage : Le contrat de courtage est un contrat de service au sens du Code Civil. Selon l'article 35, alinéa 5 de la Loi sur le courtage immobilier, s'il n'est pas clairement indiqué que le contrat de courtage est irrévocable, il est révocable, i.e. que le vendeur peut y mettre fin. Si dans un tel cas le vendeur décide de mettre fin au contrat parce qu'il ne veut plus vendre, l'agent inscripteur sera en droit de lui réclamer les frais d'inscription MLS, les frais de " Edgar " pour des recherches et les frais de publicité engagés.

S'il est spécifié à l'article 11  " autres déclarations et conditions " du contrat de courtage que le contrat est irrévocable, les conditions pour y mettre fin devront être négociées avec l'Agent inscripteur ou le courtier.

Malgré toute stipulation contraire, la personne physique peut annuler à sa discrétion le contrat de courtage dans les trois jours qui suivent celui où elle reçoit un double du contrat signé par les deux parties, à moins d'une renonciation écrite en entier par elle et signée.

Obligation de payer une commission de vente même s'il n'y a pas de vente. Si l'agent inscripteur présente une offre au vendeur qui respecte les exigences du contrat de courtage et que le vendeur se désiste pour quelque raison que ce soit, l'agent pourra exiger le paiement complet de sa commission. Le contrat de courtage mandate l'agent de trouver un acquéreur à des conditions déterminées et si l'agent remplit son mandat i.e. il trouve un acheteur aux conditions établies, il est en droit d'exiger sa rétribution.

Ligneinterparagraphe.gif

COMMENT RECEVOIR LES VISITEURS ?

  • Préparer la maison
    • Ramasser les traîneries à l'extérieur, libérer les marches d'entrée et pelleter l'entrée durant l'hiver. Il faut éliminer les obstacles pour les visiteurs afin qu'ils se concentrent sur les points positifs de la propriété;
    • Aérer la maison, éliminer les odeurs des animaux ou de la cigarette. Bonnes ou mauvaises elles peuvent être désagréables. Aérer, c'est excellent pour la santé également ;
    • Penser sécurité. Il faut libérer les corridors et les marches intérieures. Les jouets d'enfants, les souliers, les patins à roues sont des dangers pour les visiteurs ;
    • Laisser la lumière entrer en ouvrant les rideaux et les stores. Il faut montrer comment la maison est bien éclairée ;
    • Si la visite se fait le soir, il est suggéré d'allumer toute les lumières de la maison à l'avance, cela simplifie les déplacements pour les visiteurs;
    • Éviter les embouteillages dans la maison, que ce soit le vendeur ou un agent qui fasse visiter, les acheteurs n'aiment généralement pas qu'il y ait des personnes dans toutes les pièces de la maison. Minimiser le nombre de personnes présentes lors de la visite ;
    • Garder les animaux à l'extérieur de la maison ou hors du chemin. Ils ont tendance à déranger les visiteurs, aussi gentils soient-ils. Certaines personnes sont allergiques ou ont peur des animaux ;
    • Minimiser le bruit. Si le son du radio ou de la télévision est trop fort cela peut donner l'impression de vouloir camoufler des choses;
    • Si la vente de la propriété a lieu durant la période hivernale, le vendeur peut exposer des photos prises durant l'été sur la table de la cuisine ou de l'entrée.
  • Recevoir les visiteurs lorsque la visite est effectuée par le propriétaire
    • Accueillir les visiteurs de façon détendue mais pas trop amicale en maintenant le côté formel de la conversation en utilisant le " vous " pour s'adresser aux visiteurs ;
    • Si ce n'est pas déjà fait, demander aux visiteurs à quel endroit ils ont vu l'annonce de la propriété ;
    • Avoir en main toutes les informations pertinentes : comptes de taxes, comptes d'électricité, factures pour des travaux de rénovation, etc.
    • Remettre une fiche descriptive aux visiteurs s'ils ne l'ont pas déjà;
    • Faire le tour de la propriété, pièce par pièce, en prenant le temps de s'adapter au rythme des visiteurs;
    • Dire la vérité et seulement la vérité. La MIUF, la pyrite, une zone inondable sont des informations qui doivent être divulguées ;
    • Offrir aux visiteurs d'aller à l'arrière de la maison ;
    • Maintenir l'attention sur la propriété et éviter de trop discuter de tout et de rien ;
    • Ne pas essayer de vendre vos meubles avant d'avoir vendu la maison ;
    • Éviter d'être émotif ;
    • Il faut être constructif et retenir les commentaires des visiteurs pour apporter des ajustements pour le futur. Si un commentaire est moins flatteur ou même désobligeant, il ne faut pas le prendre personnellement ;
    • Offrir aux visiteurs de faire une deuxième visite, sans votre présence, pour qu'ils puissent en discuter privément.
  • Recevoir les visiteurs s'il y a un agent impliqué :
    • Rester disponible dans une pièce principale pour répondre aux questions ;
    • Éviter de suivre l'agent et ses clients ;
    • Répondre seulement aux questions posées, éviter de commencer de grandes histoires ;
    • Être amical et détendu.

Ligneinterparagraphe.gif

LA VISITE LIBRE,  POURQUOI  ET COMMENT?  

La visite libre s'inscrit dans le processus de mise en marché d'une propriété. Elle permet de faire visiter plusieurs personnes à l'intérieur d'un laps de temps déterminé.

La préparation de la propriété est similaire à celle que l'on fait lors d'une visite normale, c'est- à-dire qu'il faut rendre la propriété sécuritaire, attrayante et spacieuse. Un vendeur préparé présentera un recueil de belles photos extérieures de la propriété, de rapports d'évaluation et d'inspection. Un vendeur avisé mettra les objets de valeur en sécurité. La visite libre doit être publicisée afin que les acheteurs potentiels connaissent l'existence de la visite libre. Pour ce faire, on doit placer des enseignes de coin de rue et sur les poteaux de lumières, afficher dans les journaux et les babillards, etc.

Le vendeur doit être prêt à accueillir les visiteurs, i.e. être présent lors de l'arrivée des visiteurs, leur distribuer une fiche descriptive, leur demander comment ils ont entendu parler de la propriété et obtenir le nom des visiteurs afin de tenir un registre. Par la suite, le vendeur doit être disponible pour répondre aux questions des visiteurs. Le vendeur se doit de discuter avec les visiteurs sans toutefois les retenir. Si les visiteurs sentent le besoin d'aller plus loin, ils le laisseront savoir rapidement.

Ligneinterparagraphe.gif

RECEVOIR UNE PROMESSE D'ACHAT ET SES IMPLICATIONS

Par écrit SVP ! La promesse d'achat doit être faite par écrit afin d'éviter toute confusion possible. Il faut éviter les négociations verbales à moins d'être relativement avancé dans le processus et dès qu'une entente est conclue, il faut la ratifier par écrit.

Que doit-elle contenir ? L'offre d'achat doit contenir des informations qui identifient l'acheteur, le vendeur, la propriété et les conditions qui guideront la transaction. Les informations importantes sont les suivantes;

    • Les parties impliquées
    • La propriété concernée
    • Le prix d'achat
    • Les biens mobiliers inclus dans la vente
    • Les détails financiers, i.e. comment sera payée la propriété
    • La date de prise de possession et la date de transfert du droit de propriété
    • Les conditions rattachées à cette promesse d'achat
    • La date et l'heure d'expiration de cette promesse d'achat

Consulter son notaire ! Il est sage de consulter son notaire pour s'assurer que l'offre est en bonne et due forme et qu'il ne manque pas d'éléments importants.

Le but du vendeur est de s'assurer du sérieux de l'acheteur, de sa solvabilité et que les conditions que l'acheteur exige ne puissent pas compromettre la vente. Le vendeur voudra minimiser les conditions de vente qui ne sont pas sous son contrôle, par exemple la condition de vendre une autre propriété. Le vendeur voudra que l'acheteur fournisse une pré-autorisation hypothécaire pour confirmer sa capacité financière. Si le vendeur est prêt à accepter une promesse d'achat conditionnelle à la vente d'une propriété et que cette propriété fait l'objet d'une promesse d'achat acceptée mais dont il ne reste que les formalités à régler, le vendeur devrait exiger d'obtenir une copie de cette promesse dûment acceptée.

Si l'acheteur potentiel n'a pas une pré-autorisation hypothécaire, il doit être prêt à démontrer la provenance de ses fonds. Dans le cas d'un acheteur qui paie une maison comptant, ce dernier doit faire la preuve de la disponibilité des fonds et s'il s'y oppose, le vendeur devrait se poser de sérieuses questions.

Les délais de réponse ! Certains acheteurs utilisent une tactique en mettant de la pression sur le vendeur avec une promesse d'achat qui demande une réponse dans un délai de trois ou quatre heures. Les arguments qu'on entend à ce moment- là sont que le marché est très actif et que l'acheteur a d'autres maisons en vue. Une minute ! La transaction implique généralement une grande partie du patrimoine familial et souvent c'est la plus grosse transaction financière de la vie du vendeur; un délai de 18 ou 24 heures n'est certainement pas de trop.

Ligneinterparagraphe.gif

LA NÉGOCIATION

Les QUALITÉS d'un bon négociateur:

    • Évitez les réactions émotives ;
    • Soyez informé sur les activités du marché ;
    • Ayez une connaissance des coûts de rénovations et réparations ;
    • Contrecarrez les arguments de l'évaluation municipale ;
    • Sachez trouver conseil auprès d'un notaire, d'un évaluateur agréé ou d'un agent immobilier compétent.

Pour mener à terme une négociation il faut maîtriser ses émotions, il faut demeurer le plus rationnel possible. Les émotions font parfois dire et faire des choses peu constructives dans le cadre d'une négociation.

Plus le vendeur est renseigné concernant le marché, plus il est en mesure de répondre à un acheteur potentiel avec des faits. Le vendeur doit aussi connaître de façon générale le coût des rénovations à faire sur la propriété. Il faut obtenir des soumissions et consulter les magasins de rénovations pour connaître le coût des matériaux. Par exemple, une toiture de 1 100 pi car. coûtera entre 3 000 $ et 4 500 $ à faire remplacer selon l'entreprise, les garanties (Sears) et les matériaux utilisés. Un autre exemple, l'installation de tuiles de céramique coûte environ 2,00 $ à 2,50 $ par pi car. en plus de l'achat de la céramique et de l'enlèvement du revêtement en place.

Il existe trois éléments-clés dans le contexte d'une négociation :

    • La rationalité
    • L'information
    • Les alternatives

Si un négociateur sait être rationnel, s'il connaît mieux l'information que son vis-à-vis et s'il y a des alternatives qui s'offrent à lui, il obtiendra plus facilement ce qu'il veut.

De plus, si le vendeur est dans une position délicate, difficultés financières, divorce, etc., il doit éviter, en autant que faire se peut, que la partie adverse le sache.

Ligneinterparagraphe.gif

FRAIS ET MOYENS DE DÉMÉNAGEMENT

Lorsque la vente de la propriété est conclue et qu'on connaît la nouvelle destination, il faut prévoir le déménagement des meubles entre les deux endroits. S'il est mal planifié, le déménagement peut tourner au cauchemar.

Une famille qui déménage peut décider de louer un camion et demander l'aide d'amis pour s'occuper de tout elle-même. Le déménagement est une tâche modérée lorsqu'il est question d'un logis de 4 ½ pièces mais lorsqu'on parle d'une maison complète ça demande de l'énergie, de l'équipements et du temps.

Si on décide d'engager un déménageur, on doit tout de même prendre certaines précautions et faire les vérifications d'usage. Si on décide de confier la responsabilité de ses meubles à des déménageurs, on veut le faire avec une entreprise qui a bonne réputation, des prix raisonnables, des assurances et des équipements adéquats. Si on peut obtenir des références d'amis ou voisins satisfaits du service d'un déménageur, c'est un très bon point de départ. Voici quelques points à vérifier et négocier avant de confier ses meubles à un déménageur :

    • Déterminer les services requis : emballage, déménagement et entreposage ;
    • Vérifier si le déménageur possède des assurances pour le bris du matériel déménagé et s'il a une assurance-responsabilité civile d'au moins un million de dollars ;
    • Vérifier si le déménageur à fait l'objet de plaintes à l'Office de la protection du consommateur : 514-873-3701 ou www.opc.gouv.qc.ca ;
    • Vérifier auprès de l'Association du camionnage du Québec s'il est enregistré et s'il a fait l'objet de plainte: 514-932-0377, 1-800-361-5813 ;
    • Si l'entreprise de déménagement est membre de l'Association du camionnage du Québec,, cela offre un protection additionnelle car elle offre un service de médiation en cas de différents ;
    • Vérifier auprès de la Commission des transports du Québec si son permis est valable : 514-873-6424, 1-888-461-2433 ou www.ctq.gouv.qc.ca ;
    • Selon les besoins il faut obtenir trois ou quatre estimés de prix pour les mêmes services. Il faut avoir le maximum de détails lorsqu'on demande un estimé car on pourra argumenter que les informations n'étaient pas précises: par exemple le nombre de marches à monter, le nombre de boîtes, le nombre de gros meubles, etc. Il faut également comparer des compagnies de même envergure. En plus, certaines compagnies fonctionnent seulement à tarif horaire alors que d'autres offrent des prix forfaitaires. Lorsqu'on compare des tarifs horaires il faut prendre en compte le nombre d'employés inclus et si le temps de déplacement entre l'entrepôt et la résidence est facturé en sus. Par exemple , savoir si l'on offre un service à 90 $/ heure incluant 3 hommes et si l'on facture une heure pour le déplacement avant et après. Chaque approche offre ses avantages et désavantages, il faut comparer. Il faut demander un estimé écrit et détaillé, indiquant la date, l'heure du déménagement, le nom de la personne qui fournit l'estimé, le nombre de personnes qui effectueront le déménagement ainsi que leur expérience.
    • Si l'entreposage est requis, il faut connaître les conditions dans lesquelles il est offert, les tarifs, le coût de la manutention, le montant des assurances et le niveau de responsabilité de la compagnie.

Il faut être prudent envers les compagnies qui fournissent des estimés de coût sans prendre de relevé de quantité. Il existe cependant des compagnies qui prennent le risque de fournir un estimé à la pièce et en incluant un nombre maximal de boîtes. Le consommateur devrait se protéger en exigeant un écrit de façon à éviter les arguments au moment de payer.

Si vous n'êtes pas satisfait du travail exécuté ou si un objet est brisé, vous devez téléphoner à la compagnie et lui faire parvenir un avis écrit dans les jours qui suivent. Si la situation ne se règle pas, vous pouvez vous adresser à l'Office de la protection du consommateur.

Ligneinterparagraphe.gif

LA COMPAGNIE D'ASSURANCE

La compagnie d'assurance doit être informée des modifications à faire à la police d'assurance quelques semaines à l'avance. Il faudra l'informer du changement de résidence, de police, de responsabilité. La règle est qu'au moment de signer chez le notaire, la nouvelle résidence doit être assurée au nom de l'acheteur. Si, entre temps, l'acheteur est encore propriétaire de la maison qu'il vend, mais pour laquelle il n'est pas encore passé chez le notaire, il devra assurer les deux propriétés. La compagnie va s'occuper des détails. Il faut avoir une copie de la nouvelle police d'assurance en allant chez le notaire.

Il faut déterminer la couverture requise pour la nouvelle propriété. L'assureur, à défaut d'envoyer un inspecteur, va poser plusieurs questions au téléphone afin d'estimer le coût de remplacement de la propriété, i.e. le montant pour lequel le bâtiment est assuré. Il ne faut pas comparer ou confondre la valeur marchande ou le prix payé et le coût de remplacement. Premièrement l'assurance couvre le coût de remplacement du bâtiment seulement et, dans certains cas, cela exclut les fondations et les améliorations d'emplacement (paysagement). Ces éléments ont de bonnes chances d'être encore en bon état même après un sinistre et le terrain est toujours là.

On peut consulter la section sur les assurances et la section sur le calcul du coût de remplacement de bâtiment.

Ligneinterparagraphe.gif

LES CHANGEMENTS D'ADRESSE

Les changements d'adresse font partie du processus d'achat et vente d'une propriété. avec l'avènement de l'Internet faire les changements d'adresse devient de plus en plus facile et rapide. Nous vous proposons une section sur les changements d'adresse qui vous indique les entreprises et instances gouvernementale qui accepte les changements d'adresse via l'Internet. Cliquer ici pour accéder à la section des changements d'adresse.

Il est à noter qu'on doit faire le changement d'adresse à chacune des instances gouvernementales.

Ligneinterparagraphe.gif

VÉRIFICATIONS DU VENDEUR POUR LE JOUR DU DÉPART

Prévoir une visite avec l'acheteur afin de constater l'état des lieux ;

    • Verrouiller les portes et fenêtres et mettre les barres de sécurité, le vendeur demeure responsable de la maison jusqu'au transfert de propriété chez le notaire ;
    • Lire le compteur d'électricité (voir http://www.hydroquebec.com/demenagement/releve/index.html) ;
    • Lire le compteur d'eau ;
    • Lire le compteur de gaz (voir http://www.gazmet.com/index.asp);
    • Lire le niveau d'huile à chauffage ;
    • Annuler le téléphone ;
    • Baisser le chauffage ou l'air climatisé selon l'entente avec l'acheteur et selon les délais avant qu'il emménage ;
    • Fermer les lumières sauf quelque unes pour la sécurité ;
    • Identifier les clés de la maison, récupérer les clés de tous les membres de la famille et voisins, etc. afin de les remettre à l'acquéreur ;
    • Préparer la liste des factures, les garanties, les manuels d'instruction des appareils qui demeurent sur place ;
    • Sortir les ordures afin d'éviter les odeurs.

RETOUR AU MENU


Site optimisé - Responsabilité

© 2000-2010 Le carrefour immobilier virtuel (C.I.V.) inc. Tous droits réservés.